Laeti Trema Bijoux : portrait de la créatrice

Laeti Trema Bijoux : portrait de la créatrice

Une arrière-grand-mère brodeuse, une mamie couturière et un papi cordonnier... Laetitia Bédian, créatrice de la marque Laëti Trëma, a grandi dans une famille habile de ses mains.

Diplômée des Arts Appliqués et de Design textile, elle débute sa carrière en tant que styliste lingerie. Elle y développe sa sensibilité pour les pièces fines et délicates. Laetitia passe ensuite quatre années à dessiner de jolies parures de lit et textiles pour la maison dans un studio de dessins.

Pour ce métier de dessinatrice et pour trouver l'inspiration, elle collectionne des tissus venus des quatre coins de la Terre. C'est une des chutes d'un tissu japonais qui lui donnera envie d'en faire autre chose. Les premiers bijoux mixant des soies de kimono et métal patiné naissent sous le nom de marque LAËTI TRËMA en 2008. En 2012, Laetitia s'y consacre entièrement développant professionnellement son activité.

Soucieuse de proposer à ses clientes des bijoux uniques qu'elles ne verront pas portés partout, elle intègre alors ses propres motifs et dessine la plupart de ses éléments en laiton. Les collections évoluent, le textile disparaît petit à petit. La créatrice s'ouvre à de nouvelles techniques et matières (résine, émail, cuir, plume, perles) mais reste le style à la fois bucolique, coloré et inspirés d'Ailleurs.

Laetitia a accepté de répondre à une petite interview.

Bonjour Laëtitia, la marque Laeti Trema existe depuis maintenant 3 ans ; d’où te vient cette passion pour la création de bijoux ?

J'ai toujours su depuis toute petite que je ferai un métier manuel. J'avais même envie a un moment de reprendre la cordonnerie de mon grand-père. A 16 ans, j'ai tourné mes études vers les arts appliqués, puis vers le textile et j'avais envie de devenir styliste. J'ai débuté ma carrière en tant que styliste lingerie. Puis, j'ai changé de métier et je suis devenue dessinatrice textile pour l'univers maison. Pour ce poste, je collectionne des tissus pour trouver l'inspiration. C'est une chute d'un tissu japonais qui me donnera envie d'en faire autre chose, en l’occurrence un bijou. C'est de là que ma passion du bijou est née.

Peux-tu nous expliquer qui tu es, ton parcours ? Ce qui t’a amené à créer ta marque ?

Qui je suis ? Une jeune femme plein d'ambition qui avance pas à pas. Je suis arrivée à vivre de ma passion en étant plutôt organisée et positive malgré un défaut de taille, car je suis une perpétuelle angoissée !
Ce qui m'a amené à créer ma marque, c'est l'envie de faire quelque chose qui vienne réellement de moi. Mon métier de graphiste me plaisait mais c'était beaucoup des commandes de clients de la grande distribution, avec beaucoup de contraintes. J'ai ressenti un besoin de m'exprimer librement pour être entièrement fière de ce que fais.

Qu’est-ce qui te rend heureuse ?

Ce qui me rend heureuse, c'est de voir tout ce parcours et de pouvoir dire j'y suis arrivée à même pas 30 ans. Même si je vis modestement, ce que j'ai me suffit. Et mon grand plaisir, c'est ensuite de voyager pour trouver de nouvelles inspirations lointaines.

Quelles sont les tendances bijou de cet automne ?

Ce que j'ai voulu insuffler dans cette collection hiver, c'est l'inspiration d'autres cultures avec leurs motifs traditionnels, en les retraitant de façon poétique. La collection WAVE par exemple est directement imprégnée des motifs de Vagues japonaises.

Pour en revenir à Laëti Trëma, comment tu définirais ton univers, le positionnement de ta marque ?

Ma marque est définie par des bijoux aux accents bohèmes et aux inspirations lointaines. Mes pièces sont réalisées de manière artisanale et en petite série en France. Mes clientes n'ont pas d'âge précis mais ont en commun ce goût du voyage et d’authenticité dans leur façon de consommer.

Quelle est la particularité de tes bijoux ? Quels matériaux utilises-tu ?

Mes pièces sont au départ dessinées, ce qui donne naissance à des pièces en métal (laiton) qui me sont propres et qu'ont ne retrouve pas ailleurs. Ensuite je m'entoure des meilleurs artisans pour les traitements (bronze ou or fin). Ensuite, soit les pièces sont émaillées, soit pailletées, enrichies de perles...

Peux-tu nous expliquer le processus de fabrication ?

J'ai fait une petite vidéo pour montrer quelques étapes de fabrication, voici le résultat :

Pour finir : un petit mot pour nos bibiches ?

Pour finir, je conseillerais à toutes les bibiches de porter au minimum des boucles d'oreille pour sortir, c'est selon moi la pièce la plus facile à porter.
Et a toutes celles qui n'ont pas les oreilles percées, n'hésitez plus à le faire !

Merci Laëtitia de nous avoir consacré un moment !

Et merci à toi cher lecteur, chère lectrice, d'avoir lu cet article :-) Tu peux maintenant jeter un oeil à la collection de bijoux Laëti Trëma.

Posté le 18/10/2015 par Juliette (Bibiche) Home, Lifestyle

Laisser un commentaireRépondre

Menu